Choose Your Language
Home  /  Professionnels de Santé  /  Parlez à vos patientes

Parlez à vos patientes

Nous pensons que de nombreuses patientes ont des questions sur les tests prénataux non invasifs (TPNI). Aussi, avons-nous fait une liste de quelques points à aborder lorsque vous discutez avec vos patientes des options de dépistage qui leur sont accessibles.

  1. Société internationale de diagnostic prénatal (International Society of Prenatal Diagnosis – ISPD) L’ISPD reconnaît que les TPNI peuvent être utiles comme tests de dépistage chez les femmes à risque de trisomie 21, s’ils sont accompagnés d’un conseil génétique adapté. Un test positif doit être confirmé par des tests invasifs.
  2. Société nationale des conseillers en génétique (National Society of Genetic Counselors – NSCG) La NSGC est favorable aux TPNI en tant qu’option chez les patients dont les grossesses sont considérées comme à risque accru de certaines anomalies génétiques. Les patientes dont les résultats des TPNI sont anormaux ou qui présentent des facteurs suggérant des anomalies chromosomiques doivent recevoir des conseils génétiques et bénéficier de l’option de tests standard de confirmation diagnostique.
  3. Les taux élevés de faux positifs des tests traditionnels de dépistage, signifient que de nombreuses femmes qui ne portent pas de fœtus positif, subissent des examens diagnostiques invasifs et s’exposent par là à un risque non nécessaire de fausse couche.

    Une comparaison des taux de faux positifs

  4. Il existe déjà de nombreuses options de dépistage prénatal. Toutefois, en comparaison des tests prénataux non invasifs (TPNI), les méthodes de dépistage traditionnel souffrent d’une faible exactitude et de taux élevés de faux positifs. Quant aux tests diagnostiques invasifs, tels que l’amniocentèse et la biopsie des villosités chorioniques, ils sont des examens précis, mais qui comportent un risque de fausse couche de 1 à 2 %.

    Une comparaison des taux de détection